Sur quelques procédés métaphoriques dans les romans de Laurent Mauvignier