L'oeuvre entre sacré et politique