Contamination et vengeance: pour une diachronie du miasma