Vidas precarias: los migrantes centroamericanos en las crónicas de Óscar Martínez

Emanuela Jossa
2019

L’objectif de l’article est d’analyser le travail de non-fiction du journaliste salvadorien Óscar Martínez, Los migrantes que no importan, publié en 2010. Pendant deux ans, le journaliste a croisé le chemin des migrants d’Amérique centrale, depuis la frontière sud du Mexique jusqu’aux Etats-Unis, et a raconté les harcèlements subis par les hommes et les femmes fuyant la pauvreté ou la violence dans leur pays. Ses textes analysent également les causes du phénomène migratoire en Amérique centrale, dans un but éthique et politique clair. Cet article établit un dialogue avec d’autres essais critiques sur la non-fiction et démontre que les chroniques d’Óscar Martínez sont le fruit d’une recherche formelle précise et d’un usage judicieux de différentes stratégies narratives caractérisant le genre.
Non fiction, chronique journalistique, Martinez (Óscar), méthode immersive, migrants
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/20.500.11770/295678
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact