«Sulamite, si jamais je t’oublie…». Bric-à-brac et marché aux puces comme écriture du désastre dans la poésie de Benjamin Fondane